Par: Dr Richard Morency, chiropraticien Par: Dr Richard Morency, chiropraticien

Guide de soins

Les bons soins

Les bons soins au bon moment.

L’ajustement manuel d’une dysfonction vertébrale permet de rétablir l’amplitude de mouvement d’une articulation lésée. En réponse à différents facteurs, tels la nature et la sévérité des dommages, l’organisme maintiendra son objectif initial d’immobiliser l’articulation. Ainsi le retour subséquent du blocage devra être contré à nouveau afin de construire un intervalle de contrôle à l’intérieur duquel la dysfonction vertébrale demeurera mobile pour une période supérieure à la durée de la ré-immobilisation. L’évolution progressera généralement selon trois étapes successives :

1- La phase intensive du suivi

Elle permet d’instaurer un premier intervalle de contrôle. En effet, les ajustements rapprochés servent à conditionner l’organisme à l’idée qu’une nouvelle configuration (mobile) est recherchée. Si cette option est viable, elle sera confirmée par l’observation d’une augmentation de l’amplitude de mouvement et/ou d’une diminution objective de la résistance à l’ajustement. Ainsi, l’apparition d’une facilité à compléter l’ajustement vertébral indique généralement le passage à la phase 2.

2- La phase corrective du suivi

Elle est caractérisée par l’augmentation progressive de l’intervalle de contrôle. L’espacement des visites est ajusté en fonction du degré de guérison ou de remodelage des tissus lésés. La facilité grandissante avec laquelle l’ajustement vertébral s’effectue permet d’assurer l’absence de régression. D’ailleurs, il est généralement possible d’observer une stabilisation concomitante de la nouvelle configuration de l’alignement vertébral.

3- La phase de maintien du suivi

Celle-ci correspond à l’atteinte de l’intervalle de contrôle maximal. L’effet combiné des séquelles lésionnelles, du développement asymétrique de la colonne vertébrale et du stress quotidien sur la tonicité musculaire aura tendance, avec le temps, à reproduire la dysfonction vertébrale.


D’ailleurs, la présence d’arthrose vertébrale progressive chez la majorité des adultes ainsi que le développement d’une scoliose dégénérative pouvant affecter entre 32 et 68%1 de la population des 60 ans et plus, témoignent du caractère évolutif et des effets débilitants de la dysfonction vertébrale incontrôlée.

Ainsi, à moins d’une paralysie, la dysfonction vertébrale demeure récurrente et un contrôle efficace nécessite une perspective à long terme. C’est pourquoi la correction de la dysfonction vertébrale est un élément essentiel de l’hygiène de vie de nombreux patients préoccupés par leur qualité de vie.

 

1- Adult scoliosis: prevalence, SF-36, and nutritional parameters in an elderly volunteer population. Schwab F1, Dubey A, Gamez L, El Fegoun AB, Hwang K, Pagala M, Farcy JP. Spine. 2005 May 1;30(9):1082-5

square

Où aller ensuite:

Traitement et suivi

  • La lésion
  • Le traitement
  • Le suivi

Forum - Un Dr vous répond

  • Forum – Inscription
  • Forum – Sujets