La dysfonction vertébrale

Par Dr Richard Morency, chiropraticien


Quelle est la cause la plus fréquente des maux de dos ? La réponse la plus populaire serait : une vertèbre déplacée. Malheureusement, c’est un mythe. La vraie réponse est : une vertèbre bloquée. En effet, lorsqu’un dommage persiste à l’endroit d’une vertèbre, l’organisme réagit en l’immobilisant.

Cette réaction de blocage a pour effet d’accélérer la dégénérescence des articulations vertébrales (plus de six par vertèbre). Cela peut sembler drastique mais lorsqu’une articulation risque de devenir instable, l’alternative est de graduellement la détruire pour la souder.

C’est pourquoi, avec le temps, si la condition n’est pas corrigée, elle se détériore (arthrose). De là une des caractéristiques les plus fréquentes de ce type de lésion : la persistance et/ou la récidive des douleurs. Si les dommages peuvent facilement prendre de l’expansion, les symptômes d’origines se représentent généralement au même endroit.

Cette lésion peut se produire à tout âge et c’est surtout sa durée, et non l’âge de la personne, qui en détermine la sévérité. Rappelons ici qu’on estime à 25% le nombre de jeunes âgés de quatorze ans qui ont déjà vécu leur première crise aigue.

Le blocage d’une vertèbre se nomme une subluxation ou dysfonction vertébrale. Elle comporte une autre caractéristique majeure : l’atteinte neurologique.

L'atteinte neurologique

Fréquemment illustrée par le coincement d'un nerf à sa sortie entre les vertèbres, l'atteinte neurologique résultant d’un blocage vertébral est complexe. En effet, une compression, une irritation chimique et/ou une activité réflexe nocive peuvent être en cause. Ces altérations interfèrent avec le fonctionnement d'organes qui partagent un même réseau de nerfs (interconnections) au niveau de la moelle épinière. C'est pourquoi la dysfonction vertébrale peut entraîner des troubles à l’endroit de tissus ou organes distants. Le cas échéant, la correction de la dysfonction vertébrale devient nécessaire à rétablir et normaliser la fonction de ces tissus et organes.

La cause

La cause fondamentale du blocage des vertèbres est la persistance de dommage au point où la capacité de régénérescence du tissu est excédée. L’origine est multifactorielle et peut provenir, par exemple, d’un stress mécanique, d’un traumatisme ou de microtraumatismes répétés. Le stress psychique est également un facteur important par son action globale sur la tension des muscles et leur effet de compression sur les articulations. Le stress maternel pourrait d’ailleurs être en cause pour expliquer, du moins en partie, la présence de dysfonctions vertébrales chez les nouveau-nées. D’autres facteurs tels la génétique, certaines conditions pathologiques (ex. auto-immune) ou la malnutrition pourraient contribuer à créer une susceptibilité accrue.

Le traitement

Il va sans dire qu’à moins d’une contrindication, le contrôle la dégénérescence vertébrale s’opère par la réhabilitation de la mobilité des vertèbres bloquées. Cette correction est également nécessaire à rétablir et à normaliser la fonction des tissus et organes distants affectés. Ainsi, au lieu de s’attaquer aux douleurs pouvant être associées à la dysfonction vertébrale, le chiropraticien s’efforce à en corriger la cause. D’ailleurs, il n’existe pas vraiment d’alternative à cette intervention.

Est-ce que tous les maux se traitent par la colonne ? Absolument pas. Ceci dit, tous les maux associés à des dysfonctions vertébrales ne peuvent être corrigées autrement.

 

Fiche 1 : la lésion vertébrale
Fiche 2 : le traitement
Fiche 3 : la réhabilitation

Les douleurs au dos ne proviennent pas de déplacement mais principalement de blocage.